Loading...

Opéra - Mozart "Così fan Tutte" (1ère partie)
Opéra

C'est après le succès des Noces à Vienne que l'Empereur commande à Mozart un nouvel opéra. On n'oublie pas la réplique de Basile: "Così fan tutte le belle" dans les Noces, qui inspire Da Ponte.Il a quarante ans quand il écrit le livret, on connaît son caractère et ses frasques, son amitié intermittente avec Casanova, son goût du libertinage. Et sa "philosophie" d'homme du siècle des Lumières. On peut lire cet opéra comme une une mise en scène du désir dans l'idéologie du XVIII° siècle, une éducation sociale (l'école des amants) qui doit aboutir à la fois à la désillusion (car quoi de plus odieux pour un homme des Lumières que les "égarements" et les illusions de l'irrationnel?) et à la sagesse sociale. Et aussi un jeu de "bas les masques et assez de fadaises!" qui convient tout à fait à Da Ponte: il s'agit d'y voir clair, de ne pas se mentir à soi-même en se parlant par lieux communs et en tombant amoureux parce que le "discours" est "amoureux". Il s'agit de savoir que c'est le désir qui conduit l'être humain et que l'on peut choisir par raison sociale de le canaliser d'une manière ou d'une autre - par le mariage par exemple. D'amour, dans cette histoire, point. Pas plus que de passion. On attendra le siècle suivant pour cela. Et Mozart adhère au sujet, lui qui connaît les histoires d’amour compliquées, lui qui a épousé la sœur de sa première fiancée…et nous offre son opéra le plus pétillant et le plus brillant.

Merci de vous identifier afin de vous inscrire à cette conférence.

Retour au calendrier Connexion

Informations

Date : 17-09-2019 17h00


Durée : 1h

Conférencier :

Elisabeth RALLO DITCHE

Ils soutiennent l’UVTD